Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > Une leçon de BHL aux Musulmans
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Une leçon de BHL aux Musulmans

lundi 5 mars 2012, par Pierre Dortiguier

Nous n’avons que l’avantage d’avoir fréquenté l’Ecole normale supérieure d’où est sorti BHL avec une formation qui, jusque dans ses artifices, permettait à une rhétorique d’être toujours dans le voisinage de la spéculation ; c’est ce que semble avoir retenu un homme, pour certains à scandales, mais qui reste un idéologue de formation stricte et qui loin de pouvoir être un érudit en matières religieuses, sait d’instinct le point essentiel d’une doctrine !

Chacun connaît le rôle important de cet homme à spectacle, qui est devenu pendant la guerre libyenne, l’homme de l’ombre ; et qui, antérieurement, avait su, contre une opinion française aveuglée par la collaboration belliciste avec la Serbie, prendre la défense de Sarajevo ! Tout ceci montre une acuité de la vue stratégique de Bernard Henri Levy. Quant à sa vie privée, elle relève plus du jugement de Dieu que de celle des hommes, et l’état des mœurs est si disloqué qu’il est bien rare de trouver un homme digne de lui jeter les pierres qu’il aurait méritées en d’autres temps !

Il est néanmoins important de relever un entretien que l’on peut entendre sur internet, et suggère sérieusement aux Musulmans émancipés ou près de suivre notre philosophe, comme l’on voyait certains écouter les prédications d’Angélina Jolie en Libye ou à la frontière turco-syrienne, d’étudier le Talmud. BHL prend heureusement le soin de le leur expliquer, et en bon normalien et agrégé de philosophie, il leur donne une formule, à ses yeux typique de l’héritage du judaïsme. N’ayant pas nous-même été formé à cette discipline, par la volonté de Dieu, rien ne nous permet de mesurer le degré de fidélité d’un résumé de ce corpus qui s’étendrait durant des siècles, mais arrêtons-nous sur la dite formule : je supplie mes "amis" Musulmans, dit notre prédicateur aux Musulmans de l’avenir, de ne plus tenir les vérités pour absolues, et pour peu, BHL se poserait en nouveau Père des patriarches qui briserait les idoles de ce temps que nous nommons la religion. Mais là n’est pas la formule exacte, qui comme en mathématiques, est une équation. Le temps de l’obscurantisme, pour BHL, est celui du sacro-saint : c’est un concept qui l’exacerbe, et il n’est que de rappeler les discours de nombreux maîtres qui proclamaient la fin des vérités absolues dans les sciences exactes, pour bien saisir l’habileté et le danger du propos de notre talmudiste de l’aube otanienne : si vous êtes du côté du sacré, vous vous confondez avec la divinité, vous êtes des idolâtres, des superstitieux ; en somme tout se discute ; mais si vous voulez devenir un saint, ou imiter les saints, alors vous devez dénoncer ce qui est intouchable et sacré.

C’est le choix diabolique que BHL propose aux Musulmans et ce n’est pas sans raison que l’on entend en France des publicistes perspicaces, tel Alain Soral qui est un bon autodidacte aussi en philosophie et en philosophie de la religion -pour parler comme Hegel -, annoncer un nouveau Vatican II, un Concile musulman en somme, d’où seraient comme à Tunis, exclus les indésirables, ceux qui ne sont pas les "amis de la Syrie", ceux qui soutiennent, comme vient de le clamer Cameron, le régime criminel etc.. bref ceux qui n’admettent pas ce mot de Tartuffe,

« Il y a avec le Ciel des accommodements ».

En tout cas, cette formule de BHL selon laquelle, il ne saurait y avoir de sacro-craint et qui confond la piété avec l’idolâtrie permettent de méditer cette vérité que la guerre du diable est d’abord une tentation au suicide !

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier