Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > Une fièvre socialiste, une chute des sondages !
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Une fièvre socialiste, une chute des sondages !

lundi 8 octobre 2012, par Pierre Dortiguier

Le président du Crif, Richard Prasquier, a dénoncé l’« idéologie monstrueuse » d’un islam radical, qu’il a comparé au nazisme...

Deux figures sont familières aux Français, celle du matador du taureau islamique « radical », le jeune ministre de l’Intérieur qui aura été nommé par un chef élu grâce aux nombreuses voix de l’immigration ancienne et qui augmentera avec le déclin de la Tunisie et du Maroc et celle plus déconfite du premier ministre !

La colère d’une partie des populations statistiques chrétiennes et musulmanes du pays est d’autant plus forte, que ce sont sur ses promesses que le centre de M. Bayrou, qui se veut l’héritier de la démocratie chrétienne européenne, et la masse électorale, surtout maghrébine, nouvelle, assez jeune, ignorante de la racine politique profonde du pays, qui donc n’a aucune idée de la nocivité du sionisme délirant socialiste, masqué par l’agitation de Sarkozy, ont abandonné leur sort à un politicien trop aimable pour être efficace ! Avec lui, c’est le dernier qui a parlé qui a raison, et ceci guide, apparemment, tous les aspects de sa survie : la fameuse réponse normande, « peut-être bien que oui, ou que non » est le seul aspect de son terroir qu’il sache mettre en relief !

Autrement plus vif est le Ministre de l’Intérieur qui court véritablement à un échec, au sein même d’une police qui est - faut-il le savoir - en France, majoritairement de gauche, surtout depuis les nominations abondantes de 1968 ! Le gaullisme ne l’a qu’effleurée, et Sophie Coignard, la très agréable et courageuse reporter du Point, dans son « Un Etat dans l’Etat, le contre-pouvoir maçonnique » composé après deux ans et demi d’enquête, très bien rédigé, dans un style français classique rare aujourd’hui, sur la base maçonnique de l’Etat, sur ce gouvernement profond, indique que nombre de commissaires sont des frères tenus donc au serment d’obéissance inconditionnelle prononcé lors de leur initiation ! « Tout le monde parle de la proportion de maçons chez les commissaires de police, plaisante l’un d’eux. Mais personne ne s’est jamais interrogé sur cette ratio (le taux) chez les contrôleurs généraux, le grade supérieur. Là je pense qu’on turne à plus de 50% » Statistique empirique et invérifiable, commente la parisienne, « qui reflète néanmoins le sentiment général » [1]

La même chose vaut pour le Ministère de l’Intérieur et le lecteur se rappelle peut-être de la formule de M. Sarkozy quand il occupait la place Beauvau, au 8ème arrondissement, que les maçons étaient ici chez eux au Ministère de l’Intérieur ! Cette indication peut subjectivement expliquer le « cinéma » de l’actuel locataire des lieux, reprenant contre les Musulmans les recettes anticléricales de ses prédécesseurs du début du siècle, les Jésuites étant remplacés par les Musulmans potentiellement radicaux, selon l’amour républicain de la loi des suspects de 1793 : « Au ministère de l’Intérieur » écrit Sophie Coignard, [2] « c’est clair : l’avancement vient plus facilement et plus vite pour ceux qui portent le tablier », elle ne peut préciser : en peau de cochon ! « Rien d’étonnant puisque la plupart des syndicats policiers font partie de la famille ainsi que plusieurs directeurs, qui préfèrent souvent se retrouver avec d’autres hiérarques au sein de cette discrète mais influente fraternelle des hauts fonctionnaires, qui se réunit une fois par mois pour le « Dîner amical » (c’est son appellation). Ils y côtoient notamment des collègues de l’Education nationale, qui abrite la fraternelle la plus importante numériquement  » [3].

L’on peut prévoir que les incantations actuelles du ministre de l’Intérieur, sur la fraternité duquel nous ne nous interrogeons pas, sont une sorte de cor sonnant avant la curée maçonnique sur le monde musulman ! Tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ! La fameuse société texane du renseignement US Startfor Global Intelligence s’étonne des manœuvres US-France orientées vers non seulement l’Afrique, mais les pays de la Coopération du Golfe !

La chute de popularité socialiste ne peut que servir cette alliance, car un naufragé tend les bras vers son sauveur ! Une réflexion tirée de la presse nord-américaine peut éclairer l’aventure redoutable à laquelle extérieurement se prépare l’organisation qui tient la France, ce contre-pouvoir dont parlait la journaliste et qui ne s’est jamais si bien senti que sous le socialisme de gauche. Dans le New York Times du 2 octobre titré : « La Syrie accuse 5 pays de soutenir le terrorisme, chacun croit les connaître et pourtant sur la liste des USA, de la France, du Qatar, de l’Arabie Saoudite et de la Turquie », il y a, comme dans la Lettre d’Edgar Poe un absent posé comme la fameuse lettre bien en évidence, assez pour ne pas être aperçue, trop visible ! L’Angleterre ! Pourtant celle-ci est à l’œuvre, et les comités bellicistes sont londoniens, mais elle tire son épingle du jeu, en faisant habilement travailler ses alliés pour elle et n’apparaître que pour un compromis final qui prolonge son influence au Proche Orient. La France de Hollande tombe dans ce panneau et l’on peut tirer la règle avérée dans l’Histoire que si le siège de la Maçonnerie mondiale ou son berceau soumet l’organisation internationale à ses vues, la France et les Etats susnommés servent eux cette organisation, par wahhabisme interposé !

Le roulement de tambour de M. Vals est à mettre au compte d’une coalition anti-iranienne et anti-syrienne, et déjà toute protestation est mise sur le compte d’un terrorisme « radical », ou d’une idéologie de ce nom ; le Ministre s’en prend au Web qui est « anti-juif » ce qui est absurde, car ce n’est pas sur le Web que les religionnaires se forment une idée de leur existence et de la raison aussi pour laquelle leurs dogmes sont ainsi et pas autrement ! Ce qui est préparé n’est pas telle ou telle action concrète, car il semble n’y avoir aucune ombre de terrorisme en France ou de dispositions, mais un cadre général où enfermer tout trouble social que le Ministre assimile à une propension à la criminalité de quartiers soumis à la drogue ! Que ne prend-il des mesures contre les trafiquants que l’on ne peut qualifier, à la différence des agents de la CIA, de musulmans ni modérés, ni rigoureux ! Cela fait une trentaine d’années que nous voyons de luxueuses voitures dans les prétendus quartiers défavorisés, et chaque policier, en loge ou pas, sait que l’éradication de cette source de revenus accroîtrait la misère de gens abandonnés !

Pour donner le change une opération, comme les poupées russes, en annonce d’autres ! Des cellules al qaedistes peuvent produire de nouveaux Merah, dont on se sait rien, sauf qu’il n’avait pas le profil décrit par les témoins, y compris l’adolescent de l’école israélite ! Mais les témoins se taisent ! Car les vénérables ont seuls la parole : il fallait pointer du doigt une religion – ne disons pas stigmatiser qui serait donner des stigmates à un corps, comme celui de Jésus ! - pour faire refleurir trois choses : une fleur (rose ?) de laïcité ou d’instruction sans religion, ce qui est à peu près unique en Europe où ailleurs chaque lycée a ses aumôniers, son rabbin ou son imam payés sur les impôts ou contributions directes (puisque le terme est aboli en France) de chaque imposable marquant sa confession ! L’Allemagne en est un exemple à travers les régimes – le IIIème Reich compris - des épines de xénophobie déguisée en lutte contre le fanatisme, puisque le danger de ces quartiers visés est représenté comme une menace nationale, provoquant ainsi un rejet instinctif et « global » de certaine population ! N’en parlez jamais, pensez-y toujours !

Une fleur de pavot enfin, - autant le dire - pour calmer la douleur d’un pays –le second d’Europe en revenu – derrière l’Angleterre en compétitivité industrielle, non pas seulement derrière l’Allemagne et sa zone d’influence traditionnelle hollandaise, flamande etc. , qui devrait se manifester concrètement, après que tous les instituts parlent de croissance quasi nulle dans les mois à venir .

C’est donc à une aventure que se préparent nos dirigeant qui ne peuvent peut-être nous gouverner efficacement, mais savent pertinemment qu’il faut anticiper la colère populaire en lui substituant une crainte irrationnelle ! Qu’un second Merah toulousain assassine un homme de certaine communauté, ce sera un appel aux armes, un tintamarre assourdissant, alors qu’un adolescent de 14 ans qui en tue un autre pour une querelle de foot-ball passe comme lettre à la poste, rangée parmi les « problèmes de société » !

Le Parti socialiste montre en ceci qu’il n’a point de qualité de sérieux puisqu’il s’efforce de cultiver les apparences, de reprendre la même ritournelle coloniale que du temps ou en 1967, son idole qui se laissait absurdement qualifier de « Dieu » François Mitterrand réclamait la sauvegarde de l’Algérie Française ! Il protestera aussi contre le départ de l’OTAN en 1967 et tout le groupe socialiste déposera contre le gouvernement de G. Pompidou une motion de censure !

De Gaulle parlait ce 28 octobre 1966 de ceux – il visait le socialisme des décadents – des « derniers hommes » aurait dit Nietzsche de ceux qui sont heureux de leur fatuité – qui veulent « nous absorber dans un système atlantique, au sein duquel notre défense, notre économie, nos engagements dépendraient nécessairement des armes, de l’emprise matérielle et de la politique américaine. Les mêmes, dans la même intention, entendaient que notre pays fût littéralement dissous dans une Europe dite intégrée et qui… serait automatiquement subordonnée au protecteur d’Outre-Atlantique »

Nous voici donc retournés à une nouvelle guerre d’Algérie imaginaire, à un regroupement sous le parapluie US, à une place de domestique chez un voisin, car nous n’avons rien su faire pour gérer par la justice et l’effort notre propriété ! L’ennemi est revenu…. le fellagha des banlieues, et aussi plus loin, mais à portée de canon, une sorte de Kaiser arabe qui couperait, comme on disait de celui d’Allemagne en 1914, les mains des enfants belges, en somme un ogre, comme l’ogre Assad !

Joli bilan, qui portera peut-être, dit-on, Marine le Pen au triomphe législatif, mais montrera à l’historien à venir que Sarkozy avait précédé cette démission atlantiste que la national-sioniste reprendra, avec en plus le ridicule, mais avec combien de victimes sur nos champs de batailles ! Bagatelles pour un massacre, - ce n’est pas le titre d’un livre seulement, de Céline, mais l’affiche de notre programme permanent, celui du cinéma hollandiste ou socialiste !

Notes

[1] op.cit, op.cit., Albin Michel, 2009, 321pp.144-145

[2] op.cit,. p.177

[3] Sophie Coignard, loco citato

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier