Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Un heureux anniversaire
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Un heureux anniversaire

dimanche 25 janvier 2015, par Pierre Dortiguier

Je l’ai, chez Mittelmann libraire au Luxembourg
En haut de saint-Michel, connu par ouï-dire,
Comme dit Spinoza au penseur Oldenbourg,*
Des idées fécondées par notre imaginaire !
Lui et moi avons eu les mêmes philosophes,
Mais Robert, écossais, n’avait point de penchant
A célébrer Descartes et ses vues limitrophes
D’opinions mal réglées, et vont se détachant
Sur fonds d’affirmations péremptoires et ancrées
Dans la théologie des maîtres de Sorbonne,
Qu’il caressait toujours par des phrases outrées,
Marquant la rhétorique, et à Dieu abandonne
Le soin de démontrer qu’il n’est pas ce qu’on dit !
Telle était la pensée de l’école écossaise
Empirique et discrète, chez Robert l’érudit,
Rendant la vérité par l’exact plus à l’aise,
Que plutôt d’exhiber sa pleine nudité
A la lourdeur d’un peuple au génie entêté !

* Henry Oldenburg, de la Royal Society, correspondant de Spinoza : Rembrandt a représenté Spinoza, sous la forme d’un jeune roi David jouant de la harpe, près d’un roi Saül jaloux, méditant de le tuer, sous les traits du grand rabbin d’Amsterdam qui excommunia Spinoza et l’exposa aux coups d’un assassin. Robert n’est pas Descartes, car il ne croit pas, par expérience, que le bon sens soit la chose du monde la mieux partagée, il serait plus proche de Spinoza, comme notre maître commun, le vieux Dreyfuss Le Foyer, au lycée Henri IV .

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier