Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles politiques > Un ami, Léon Degrelle
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Un ami, Léon Degrelle

vendredi 10 avril 2015, par Pierre Dortiguier

PNG - 107 ko
José Antonio Primo de Rivera fusillé en 1936

Il avait traversé des champs semés de gloire,
Très jeune député, et venu d’Amérique,
Il rapportait Tintin devenu la lecture
D’un peuple aventureux, au naturel mystique !
Son verbe était radieux, les foules s’y pressaient
Riant de ces banksters dont il trouva le nom,
Farce d’un étudiant, mais ses mots redressaient
Un peuple abandonné, qui admirait son don
De tout poétiser, et d’allier dans son sang
Le Français des Flandres et le Luxembourgeois
Réveillant en sa flamme un rêve de haut rang
Qu’incarnaient la Bourgogne et l’humeur des Liégeois !
Il découvrit celui que nul n’ose nommer
Qui se voyait en Grec, et le voulait son fils !
L’exil et les blessures, pour ceux qui peuvent aimer
Consument en vain leur corps, et aucun des périls
Ne fera abdiquer un homme de leur trempe,
Que José Antonio accueillit dans sa troupe.

JPEG - 65.3 ko
Charles Quint

Léon Degrelle, leader et écrivain belge, il était d’une lignée originaire du Nord, de Solre-Le-Château, qui a donné une dizaine de Jésuites, de 1841 à 1941, le dernier étant le Père Henri. Tous ces Français dépendaient de la Province de Belgique pour faire leur noviciat, car la Compagnie de Jésus ne reconnaissait point l’annexion par Louis XIV des Flandres françaises. Lorsque la séparation laïque entre l’Église et l’État fut consommée, le père de Léon, qui était brasseur, partit à Bouillon en Wallonie pour s’occuper de ses frères, et épousa une fille originaire du Luxembourg. Quand les oncles jésuites venaient dîner chez lui, comme il nous le racontait, ils l’obligeaient à parler le latin, et eux de répondre en grec !

Il fut le modèle, après un reportage au Mexique sur les paysans écrasés par le régime maçonnique désignés comme les Christeros, et aux États-Unis d’où il ramena des bandes dessinées, du célèbre héros Tintin, et Milou n’était que la reproduction de la photographie du petit chien blanc perdu sur le front militaire des Flandres, égaré dans les lignes anglaises, par le futur chef populaire de l’Allemagne. La première femme du dessinateur Hergé, Germaine était militante rexiste.

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier