Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles politiques > Un allié provisoire
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Un allié provisoire

selon « Israël Magazine »

jeudi 16 février 2012, par Pierre Dortiguier

Ce magazine, entrant dans sa 13ème année, et qui veut être « du Proche-Orient et du monde juif », dans son édition internationale datée déjà de mars 2012, affiche le portrait de Johnny Halliday, - que je me rappelle avoir vu sur une photo de France Soir, avec Sylvie Vartan, en juin 1967, au balcon de l’ambassade de l’entité sioniste à Paris, soutenir l’offensive militaire contre l’Egypte, la Jordanie et la Syrie, désavouant ainsi De Gaulle - , tout en annonçant en manchette, « La guerre contre l’Iran a déjà commencé » !

Il y est rappelé, puisque nous sommes dans le rayonnement des médiats, que la chaîne télévisée qatarie Al Djazeera fondée en novembre 1996, dans une visée de mobilisation anti-iranienne « de l’islam sunnite et des Frères Musulmans dans le monde », prétend l’organe sioniste, a « assuré » et ceci est bien plus important parce qu’il s’agit d’un fait vérifiable « la notoriété immense de Youssef al Qadarawi, principal prédicateur des Frères Musulmans dans le monde et, par ailleurs, président de l’Union internationale des Oulémas et « détail souvent ignoré », comme le marque entre parenthèses ainsi « Israël Magazine » [1], dirigeant de l’Union des Organisations islamiques en Europe. C’est ce qui l’a conduit plus récemment à financer largement les opérations contre Kadhafi en Libye, et contre Assad en Syrie. »

« Ce qui se dessine dès lors » expose ainsi avec clarté et sobriété, ce qui est rare dans l’enflure contemporaine des médiats, M. Guy Millière, auteur de cet article géopolitique sioniste, « est une vaste opération d’endiguement de l’Iran par une grande alliance sunnite dominée par les Frères Musulmans. Cet endiguement est conçu comme une première étape destinée à permettre le passage à la deuxième étape, qui serait la chute du régime iranien. Israël se trouve ainsi avoir un allié très provisoire et pas du tout fiable : l’islamisme sunnite. Le Hamas ayant réintégré le giron des Frères Musulmans, on peut en déduire qu’il lui sera demandé de se tenir tranquille dans les prochains mois. Et si des attaques doivent venir de Gaza » précise le journaliste sioniste très rusé, qui montre la stratégie antiiranienne, « elles émaneront d’organisations encore financées par l’Iran, pas du Hamas. Le Hezbollah se trouve placé sur la défensive par ce qui se passe en Syrie, et son sort est lié à celui de la famille Assad : si celle-ci tombe et si les Frères Musulmans s’emparent du pouvoir à Damas, ce sera aussi une défaite pour le Hezbollah ».

Il est assuré que « Si Israël décide d’agir contre l’Iran, les pays sunnites laisseront faire, quitte à critiquer férocement Israël le lendemain. »

Dans ce souci de trouver des alliés, ou plutôt, à lire consciencieusement l’histoire, d’utiliser l’égoïsme d’autrui pour satisfaire le sien propre et le faire dominer sans s’être réellement exposé, « sans avoir réellement combattu », comme le notait finement Hegel des circonstances de la sortie biblique d’Egypte, dans son étude sur le judaïsme et son destin, un certain délire se fait jour ; il est bon de l’exposer pour connaître ce fond obscur de la politique qui relève du mystère du mal très souvent, et est donc connu de la Foi mais reste éloigné de la raison naturelle : à propos de l’assassinat des physiciens iraniens tombés en martyrs, le journaliste veut y voir non pas l’action direct de mossadistes, mais d’éléments musulmans dévoyés par le régime de Tel-Aviv ou d’une fausse C.I.A. qui serait une création du Mossad.

L’enquête mettra tout à jour, comme au jugement dernier, mais revenons sur l’appréciation d’une stratégie de la fraternité dite musulmane, mais qui pourrait s’apparenter à cette autre fraternité des Jeunes Turcs sous le khalifat ottoman, ce qui rendrait les initiales F.M. plus proche d’un type de fonctionnement sectaire maçonnique, dans lequel les « arrière-loges » savent seules le programme qu’ignorent les idiots utiles de l’avant-scène ! Pour user d’une métaphore dont on a partout tant abusé, tout se passe comme si à un printemps arabe succéderait un « hiver islamique », comme ose l’écrire le magazine ; mais avec l’espoir que la graine qui dort dans cette saison donnera naissance à un printemps ni arabe, ni musulman, celui de l’effondrement des anciens Etats et leur remplacement par une influence incontournable de l’ancien « Jewish Home » ou Foyer, installé en 1919 !

« En Tunisie et en Egypte, les opérations ont été rapidement prises en main par les frères musulmans, et en réalité, par l’armée. Le pouvoir dans les deux pays est toujours à ce jour aux mains de l’armée, avec en sous-main les Frères Musulmans. Au Yémen… ce sont également les Frères Musulmans et l’armée qui tiennent le pays. En Libye, les F.M. appuyés sur des éléments d’Al Qaeda ralliés » à la fraternité « se sont donnés les moyens d’accéder au pouvoir grâce au concours des armées britanniques, françaises et américaines. Au Bahreïn le soulèvement chiite a été jugulé directement par l’armée saoudienne, et le pouvoir reste, solidement sunnite. En Syrie, la bataille en cours oppose etc. » (le lecteur devine le contenu). « La Turquie, au nord de la Syrie, a clairement basculé dans le clan islamique sunnite, et abrite les factions syriennes structurées par les Frères Musulmans. » écrit M. Guy Millière.

Voici donc la représentation sioniste donnée comme un miroir à ceux qui sont depuis des générations, entraînés dans ce mouvement, avec l’encouragement des Occidentaux et la permission de ceux qui offrent ce paradoxe, d’avoir l’esprit si matériel, fussent-ils des prédicateurs comme le Président des Oulémas d’Europe si bien en cour, qu’ils ne pensent qu’à eux, à leur paradis artificiel sans se douter que les Lieux Saint sont avant tout la place de Dieu. Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre ! La vérité, comme le Phénix de la fable orientale, renaît donc sans cesse des ruines !

Notes

[1] n°133, p. 17

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier