Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Sourire de Faezeh
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Sourire de Faezeh

samedi 22 février 2014, par Pierre Dortiguier

J’imagine un censeur aux portes des Enfers*
Recevant votre âme, longtemps après la mienne
Et bien que décidé à garder dans ses fers
Tout femme aimante et de si belle mine
Appelle un assesseur ayant connu le Ciel,
Pour juger s’il retient vos yeux couleurs de miel !
Il m’est très difficile, au point où je voyage
Sur cette terre ancienne et qui nous sert de peine,
De préciser les traits de pareil personnage
A-t-il d’un directeur la très sévère mine,
D’un mollah cultivé l’allure angélique,
Ou d’un boucher local la grossière allure ?
Je laisse à d’autres plumes une idée authentique
De ce qu’est firmament, paradis, haute sphère
Car je suis ce censeur qui relit dans vos yeux
Ce que votre sourire apporte de radieux.

*« Enfers » (mot à mot, lieux inférieurs, neutre pluriel latin, inferiora), se dit au pluriel, en français classique inspiré du grec, car ils sont de plusieurs degrés : trois selon une tradition, tout comme l’est le ciel. La terre n’est qu’une de ces marches inférieures que nous gravissons, soit que nous descendons, et tout l’enseignement de l’imamat se résume en cela. La porte des Enfers est donc la sortie de la terre et la montée ou la chute qui s’ensuit.

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier