Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Solennité
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Solennité

lundi 23 janvier 2012, par Pierre Dortiguier

Devrais-je un jour trop proche abandonner ma lyre
Pour ne plus réciter que ce nom de madame
Qui convient à l’honneur de celle qu’on vénère ?
Il y aura alors le dénouement d’un drame ;
Il commença longtemps, avant que nous naissions,
Dans un lieu inconnu que le plaisir nous nomme,
Paradis ou jardin, dont vos doigts si mignons,
Sauraient me restituer ce que leur dicte l’âme.
Des formes y prenaient le teint de leur désir,
Et les couleurs nouvelles s’y assemblaient riantes,
Ainsi qu’on aperçoit votre beau front saisir
Les marques de douceur que la bonté y a faites !
Ce furent ces éclats rapportés à nos pères
Qui font grandir les arts et admirer l’auteur
De tout ce qui se goûte et fait courir l’enfant
Croyant deviner Dieu caché sur les hauteurs !
Saurais-je terminer ce poème éternel
Ornant comme un diamant votre habit solennel ?
 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier