Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Philosophie d’Iran versifiée
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Philosophie d’Iran versifiée

mardi 17 mars 2015, par Pierre Dortiguier

N’attendez point de lire une suite de doctes
Avec Mollah Sadra* comme éternel flambeau
De l’Iran de Roumi** porté aux tendres attentes
D’un ciel frémissant au cœur qui sert de sceau !
Il convient en effet de fermer le passage
Aux disputes violentes et aux mâles obsessions
De voir partout des diables occupés à la rage
De détruire en riant les divines missions
Que montrent nos mosquées aux dômes si jolis
De dorures et de pierres en forme octogonale
Comme on voit Al Aksa et ses murs tant polis
Qu’un Salomon faisant de djinns un peuple
Eût pu, si Dieu voulût, montrer à la terre,
Comme à Sainte-Sophie, Soliman doctrinaire.
Mais ne nous laissez point marcher dans l’ignorance
Que de tous les malheurs l’on estime en Islam
Former le trait saillant du temps de son absence !
Et vite apprenez-nous comment dire un Salam
Grâcieux et fort savant à tout guide important
Ou Ange fort gracieux qui nous fera gravir
Cette dernière marche où trône, méditant
Celui au nom dernier qu’on ne peut Lui ravir
Car il est invisible et cependant inspire
Ce que la Raison veut en cessant d’être pure***.

* 1572-1636 un Shirazi

** Il n’y a de solution que le cœur attendri Mais il est stérile d’en prolonger le cri.

Traduction versifiée du couplet du Mathnawi de Roumi cité par l’Imam Khomeini dans ses Quarante Hadiths (758pp) en fin. Rûmî qui serait Afghan, fils d’un maître soufi dit le sultan des oulémas, auteur de distiques, est placé chronologiquement, au 13ème siècle,

*** La Raison pure est indépendante de l’expérience et tourne sur elle-même. Il y a l’expérience sensible et l’expérience interne. Ce dernier vers peut résumer la critique de Kant. (1724-1804)

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier