Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Pensées iraniennes
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Pensées iraniennes

jeudi 13 décembre 2012, par Pierre Dortiguier

La gravité persane a un aspect frondeur,
Car elle tutoie Dieu comme un Luther content
D’avoir, ours allemand, inspiré en docteur
La crainte au Romain qu’il rendait impotent ;
Le clergé des chiites a la couleur des mages
Qui priant Ahura et adorant Agni
Ont suivi, en vrais rois, l’étoile des sages
Jusqu’au berceau d’Issa qui les aura bénis.
Ils sont sur le chemin devenu labyrinthe,
Que Dieu a bien tracé mais que l’homme complique
A cause de ces fées dont je sentais l’empreinte
Dans Ispahan fardé par leur rougeur mystique.
Elles abusent des rois, imposant le servage,
Puis révoltées proclament la vaine égalité
Qui gonfle la richesse et devient le mirage
D’un désert inhumain où meurt la vérité !
Le Persan, le Turkmène, villageois ou nomade,
Connaît bien ces périls, mais reste souriant,
Il sait former un mur, contre la mascarade
Des Gog et des Magog qui ne sont que bruyants.
Et serais-je celui que le Coran dénomme
Dhoul Kharneïn, le routier, où les sots veulent voir
Du grand Alexandre la fictive forme,
Je passerais, sans craindre de l’Iran le pouvoir ;
Celui qui est dans vos yeux mêlés à ce sourire
Dont j’eus pu être né, comme, on sait, de sa mère !
 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier