Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Minuit, rue Susan !
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Minuit, rue Susan !

mardi 24 septembre 2013, par Pierre Dortiguier

Il est à Téhéran, au quartier de Guisha, [1]
Selon l’argot local altérant le nippon,
Assez huppé, ma foi,- l’Iran de Reza Shah - ! [2]
Dans la rue bordée d’arbres, et non loin d’un pont,
Qui porte de Susan le nom bien controuvé
D’une fausse héroïne d’un temps très altéré
Que nous disons biblique, étant passé rêvé
Par d’adroits faussaires, un passage barré :
Vous ne le verrez point, car il reste un fantôme
Aux yeux des gens du jour, qui promènent leur cœur,
Mais reste dans ma nuit, comme un bonheur que j’aime,
Qu’éclaire un lampadaire, aux rayons de douceur !
Il reste ton visage qui me redit souvent
Qu’il fut un temps lointain où tu n’existais pas :
J’étais heureux alors, troublé par ce grand vent
Que nous disons la vie, et nous plonge au trépas
Mais il ressort encore une autre vérité
Dans ce lieu apaisant où deux destins se croisent ;
L’un voit l’autre néant, est-ce ça l’amitié ?
L’amour est supérieur, mais là nos voix se taisent
Je n’ose point revoir la rue où je rentrais
Jusqu’à l’étage étroit où je vous reverrais !

Notes

[1] déformation de Gueisha, nom ancien d’avant-guerre et encore usité

[2] huppé = chic

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier