Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > Les trompettes de Jéricho sur l’Iran
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Les trompettes de Jéricho sur l’Iran

jeudi 1er mars 2012, par Pierre Dortiguier

Il ne s’agit pas ici de la fleur magnifique qui porte ce nom et dont notre vue se détache avec émotion pour ne reprendre que la métaphore de cette image biblique sur des sons de trompettes qui auraient, après plusieurs passages, fait tomber les murailles de la cité de Jéricho, durant la soumission de la Terre promise.

Laissons au sacré et à ses allégories ce qui lui revient, et examinons l’application de cette tactique en termes plus humains : réussir sans combat, pour le dire avec un philosophe célèbre, est le propre de la ruse, mais aussi de la bassesse, de la tromperie.

Nous en avons un exemple avec ces trompettes qui font le tour du monde et proclament l’imminence d’une attaque ciblée contre l’Iran, et d’un schéma si clair que n’importe quel habitué du Café du Commerce peut l’exposer sur sa table !

Récemment le site Wikileaks veut nous faire accroire, comme le relève Agoravox dans un article qui démasque cette organisation de Julian Assange, que l’entité sioniste aurait « commencé la destruction des installations nucléaires iraniennes ». Ils ‘agit là de pression psychologique pour permettre à la coalition antiiranienne, plus étendue que le simple aller et retour Washington-Tel-Aviv, de paraître poursuivre ou prendre en marche une opération déjà entreprise.

En réalité, ce n’est que de l’escroquerie ou – passez l’expression – une opération de « subprimes » militaires relevant de la même mentalité : nous n’attaquons pas l’Iran, nous poursuivons une guerre déjà déclarée ! L’iran le saurait, comm ses alliés, et ne dirait rien, car il se sentirait coupable !

Nous glissons de l’image biblique à la morale du fabuliste sur le loup et l’agneau chargé de tous les maux possibles, à défaut d’en prouver de réels ! La suspicion suffit !

Que vise un tel procédé ? Le point faible de toute société en croissance rapide, la jeunesse rivée à l’information sur la toile, et qui, selon un trait psychologique de la génération montante, a grandi, en tous milieux, sans séparer le virtuel du réel, de l’effectif : on dit souvent que notre siècle est moins spéculatif qu’autrefois. C’est une illusion. Le manque de travail manuel et la diminution des tâches traditionnelles qui impliquaient un rapport direct entre locuteurs est remplacé par un « accès » direct à des données invérifiées. Cela développe une crédulité et un découragement immédiat quand la représentation que l’on se fait précipitamment s’évanouit.

C’est donc à une guerre psychologique avec des armes nouvelles ? Oui, c’est le mensonge, ou la semi-vérité, ou l’apparence donnée pour ce qu’elle n’est pas.

Aussi convient-il de rappeler, dans cette offensive contre le moral iranien faite par « des injustes alliés les uns des autres », selon une expression coranique [1] que l’obscurité des propos tient lieu de souffle à nos trompettistes exécutant la partition traditionnelle de Jéricho ! Remarquons parmi eux le plus expert : le New York Times. Le périodique états-unien, commenté par l’édition du 28 février de la Neue Züricher Zeitung, avoue qu’il n’y a pas d’indications que l’Iran entreprenne la construction d’une tête nucléaire ; mais c’est cette absence de preuves qui est qualifiée d’obscurité entretenue par l’Iran, et justifierait l’instinct de frappe sioniste, car « demain il sera trop tard » ; tout sera si caché dans les profondeurs du sol que même les trompettes ne pourraient plus se tourner vers une Jéricho devenue souterraine.

Qu’une telle musique soit à effet psychique, cela saute aux yeux mais que ces trompettes soient le signe d’une colère devant la croissance de l’Iran est une vérité évidente, comme un éclair dans la nuit !

Notes

[1] Al-Jatiya,19

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier