Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Le Turc du Ciel et Nâhid ! *
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Le Turc du Ciel et Nâhid ! *

mercredi 14 mars 2012, par Pierre Dortiguier

De droite à gauche, Vénus, la Terre et Mars. © Nasa

*La planète Mars fut nommée « le Turc du Ciel » par les Iraniens à cause de son influence de planète rouge sur les guerres et les désastres. Mars influence le sang et l’on sait que la planète contient aussi du fer.

Célébrons dans ce Mars, soit la planète rouge
Qui commande le sang et le nourrit de fer,
Soit la force qui tranche ou le monde dérange,
Faisant un chef d’armée, coq et bouche d’Enfer !
Disent en nouveau persan les formules guerrières,
Qu’un article [1] érudit sur le sens des Planètes
Aligne, du sanscrit aux langues de vos pères !
Rattachant l’Arès grec au métal qu’il connote [2] !
La Perse a comparé Vénus son opposée
A un « petit bonheur » et Jupiter au « Grand »,
Elle est fille des dieux, Bagaducht glorifiée
« La rose de Balance » [3], au geste apaisant.
Hafez la voit jouer et dit qu’elle dansera,
Entraînant le Messie par le chant qu’elle entonne :
Surud-i-Zuhra bi-raqs avurda Masiha-ra.
Mais l’Arménien d’Iran un plus beau nom lui donne :
« La fiancée du monde », ailleurs « l’immaculée »
Soit « an-â’hita » -âhû, faute ou péché,
Passé en Arabe « Nahid », ou aussi appelée
Nahida, plantureuse, et son nom rapproché
De l’épouse d’Ali [4] et fille descendant
Du Prophète apporté par Allah Tout-Puissant.

Notes

[1] Wilhelm Eilers : Sens et origine des noms de Planètes (en allemand Sinn und Herkunft der Planetennamen, Munich 1976, Assises de l’Académie bavaroise des sciences, 1975, cahier 5, 138 pp. et deux tables). Eilers fut professeur honoraire à Téhéran en 1974. Né à Würzburg, il fut coopérant allemand en Iran et en 1941 jusqu’en 1947 interné par les envahisseurs Anglais, en Australie où il a été professeur d’hébreu à Sydney.

En 1962, il devint professeur d’Iranien à Würzburg, en Franconie.
On lui doit aussi, entre autres ouvrages érudits, un article sur le nom du Demavend (1988), et le nom ancien de la fête du Norouz !

[2] Ara- dit le fer ou le bronze en vieil-indien.

[3] La rose du signe zodiacal de la Balance. Les poètes d’Iran attribuent à Vénus de nombreux épithètes : ainsi est-elle par opposition à Mars « la Rose de la Balance », c’est-à-dire celle qui est la maîtresse amicale du signe de la Balance : Saur-u-Mizan cu chana-i-Zuhra-st (-Sibyân de Nisabu).

[4] « Des traits essentiels de cette divinité sont passés chez les Chiites dans la figure de Fatima, épouse d’Ali et fille du Prophète. En relève avant tout sa domination protectrice sur les eaux : Fatima siga-i-ab ast ; âbhâ mahriyya-i-hazrat-i Fatima ast, dit-on chez les Persans. Cela a vraiment davantage à voir avec la déesse des étoiles. »

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier