Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > La reine de Cilicie
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

La reine de Cilicie

jeudi 9 février 2012, par Pierre Dortiguier

Un roi de perse, Cyrus le jeune, voulut reprendre le pouvoir à un imposteur, soutenu par des mages, et fit appel à une troupe de Grecs conduits par l’Athénien et disciple de Socrate, Xénophon. Celui-ci dut battre en retraite, à travers la Turquie actuelle et arriva au bord de la mer Noire, puis revint à Athènes, dit-on, pour composer une vie de Socrate, un traité d’agriculture et sur l’art d’administrer sa maison qui se disait en grec « économie », puis un traité d’équitation, et enfin une « enfance de Cyrus » que tous les écoliers connaissaient ! Il aimait l’Iran qu’il donnait en exemple aux Grecs ! Il évoque une très jolie reine qui soutenait aussi Cyrus, dans l’actuelle Turquie, en Cilicie, et il la décrit passant la revue des troupes rangées en ordre impeccable. L’ordre se dit en grec taxis, ce qui a donné le mot de taxi, ou voitures rangées à leur place pour attendre un client !

Même douterais-je en sceptique obligé,
De ces tableaux trop beaux de nations glorieuses,
Dont on rêve aussitôt par ce style imagé
Et ces dessins qu’inspirent leurs âmes tant exquises,
Que je voudrais trouver en ce monde rempli
D’illusions et d’ardeurs qui les rendent cruelles,
Un nouveau Xénophon, qui aurait accompli
L’exploit d’aider Cyrus dans l’Iran des querelles !
Il aurait amené par la route enneigée
Sa troupe de vrais Grecs que l’Histoire recherche,
Et trouvé une reine à sa force engagée
Composée de garçons que le danger rapproche.
Elle passe en revue cette armée en parade,
Et cette image seule attendrit l’étudiant
Qui croit en la rigueur, au regard qui domine
La peur et la pitié dont use tout mendiant
Qui quémande son bien au lieu de le bâtir
Dans un grand idéal d’où Dieu ne peut sortir !
 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier