Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > La pierre de la prière
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

La pierre de la prière

jeudi 8 mars 2012, par Pierre Dortiguier

M. Ali Al Jallaoui, poète bahreïni maintenant exilé, né en 1975 a écrit :

« Elle disait
Et sa faute ; des oiseaux se sont amassés sur mes lèvres.
 
Une pierre sur mon cœur,
Ah, que la jeune fille n’ôte-t-elle les arbres sur sa robe !
Une pierre sur mon cœur,
Ah, « que le jeune homme ne soit-il pierre » !

Il s’agit d’une expression de Tamim ibn Mouqbil, converti à l’islam qui disait chaque fois qu’il s’y sentait étranger : « Que le jeune homme ne soit-il pierre, que ne suis-je pierre ».

La pierre de la prière

Quand Tamim ibn Mouqbil embrassa cette voie
Qui prend le nom d’Islam, sur les traces effacées
Par les temps volupteux, - dont l’homme crie la joie -,
Du Messager de Dieu, qu’Ali a replacées
Dans leur tracé premier, il disait aussitôt
Que par l’envie lui prenait, de rebrousser chemin :
« Que l’homme ne soit pierre ! », pour adorer bientôt
Celui par qui je suis, et m’éclaire au matin !
Les pieds vont la frapper ? Qu’au plus elle se scinde,
Ou comme Taj Mahal qui grandit sa nature
Elle abrite l’amour dont elle sera la garde
Jusqu’au dernier orage engloutissant l’avare
L’astrologie des mages aura beau discuter
Du rôle d’un Saturne* à la cour du Seigneur
Des deux mondes, où l’âme veut habiter,
La roche la plus dure atteint la seule hauteur
Que l’homme ne supporte et ne voit qu’à distance,
Pour orner son plaisir ; mais dès que le respect**
Entraîne tous ses sens, à fuir la jouissance
D’une vie trop présente, il reconnaît l’aspect
Favorable à la foi, de ce que son front touche,
En attirant le corps qui d’Allah se rapproche !

* Saturne est dit influer sur la pierre, le squelette, les roches et les montagnes, et psychiquement sur la mémoire, sa couleur est le noir.

**L’effet d’un respect pour quelque chose de bien différent de la vie, et au prix duquel, au contraire, la vie, avec toutes ses jouissances, n’a aucune valeur. (Kant 1721-1804 - Critique de la Raison pratique)

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier