Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > La Chine au secours de la France européenne
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

La Chine au secours de la France européenne

jeudi 1er mars 2012, par Pierre Dortiguier

Le correspondant en Lorraine, à Nancy, du quotidien de l’économie Les Echos révèle que trois mille emplois seraient créés d’ici 2014 par quelques 2000 entreprises chinoises qui souhaitent s’implanter sur la mégazone départementale d’Illange en Moselle.

L’annonce en a été faite hier Lundi par M.Patrick Weiten président du Conseil général de Moselle, classé Divers droites, soit le centre : il a représenté un projet porté par la société Terra Lorraine, filiale d’une holding luxembourgeoise Comes Holdings.

"Il s’agit de créer sur une zone de 130 hectares, un centre d’affaires à haute valeur ajoutée où s’implanteront des filiales d’entreprises technologiques chinoises qui souhaitent", précise le quotidien parisien "partir à la conquête des marchés européens". Ce centre qui mobilise un investissement de l’ordre de 150 millions d’euros - et il est dit expressément par M.Patrick Weiten "sans aucune participation publique", sera également ouvert aux industriels européens désireux d’exporter vers la Chine.

Écoutons le président du Conseil général dont les candidats à slogans devraient méditer le fond, car il démontre la nécessité d’une communauté européenne qui soit à même, selon l’exemple de guidance économique donné par l’Allemagne, d’harmoniser un effort nécessaire de compétitivité avec celui de la Chine ; du reste, il faut noter que nous sommes du Luxembourg à la Lorraine dans le même cercle de culture et de manière de travailler, de comprendre l’innovation nécessaire à la préservation de la capacité de travail liée, selon la philosophie dont nous parlons, à une instruction technique appropriée.

C’est ce que développe M. Pascal Ambrosi en termes plus spécialisés que nous ne saurions le faire. En bref, pourquoi les Chinois ont-ils choisi cette partie de la Lotharingie, pour le dire en parler local : " Cette zone, implantée au centre d’une zone de chalandise de plusieurs millions d’habitants, bénéficie d’importantes infrastructures de transport. Le centre d’affaires sera destiné " - là est le mot essentiel - "aux professionnels européens - allemands, néerlandais, italiens, autrichiens -désireux d’exporter vers la Chine ou de construire avec des investisseurs chinois des partenariats vers des pays tiers". C’est ce qu’explique le président de Comex Holding s : il s’agit d’un fonds d’investissement international assurant en Chine un lien permanent avec les autorités.

L’entrée de la Chine sur la scène européenne n’est pas récente, mais elle s’accroît dans la mesure où les fondements de son organisation financière et industrielle destinée à en faire une grande puissance de fait et pas seulement de droit, seront assurés par une Europe qui a sa confiance. C’est à pareil point de vue qu’un candidat à la Présidence française devrait hausser l’attention du peuple "qui se lève tôt" selon l’expression reprise par celui qui continuera peut-être de réduire son écart avec son concurrent, plus porté par un ressentiment et une impatience populaire, que par une vision de l’autonomie nécessaire de son pays dans le cadre européen. A cet égard une bonne relation et entente avec la conductrice de la "locomotive européenne" est la voie nécessaire pour tirer la France du péril imminent de la récession.

L’on mesure aussi, à la lumière de cet investissement chinois dans une mégazone de la France de l’Est, combien aura été désastreux, sur le simple plan du réalisme économique et de l’intérêt national cet engagement français aux côtés des U.SA. et de l’Angleterre pour briser la coopération sino-libyenne.

Chassez la Chine, elle reviendra au galop, pourrait être le proverbe de l’avenir !

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier