Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > Il faut relire von Bülow sur le 11 septembre
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Il faut relire von Bülow sur le 11 septembre

mardi 11 septembre 2012, par Pierre Dortiguier

Chacun sait la part première et historique prise dans le dévoilement de la machination du 9/11 par notre compatriote bordelais Thierry Meyssan signalé par son courage et sa rigueur d’analyse sur les champs d’opération de ce que l’on a pu qualifier de IVème guerre mondiale dans l’administration de G.W.Bush ; néanmoins sur un plan politique la place, soigneusement cachée aux Européens, du ministre allemand, d’illustre lignée, son collaborateur, l’ancien ministre du Chancelier Schmidt, M. Bülow devrait être mieux connue. Mais les polémistes qui attaquent notre ami compatriote, se gardent bien de toucher à l’avocat dont le patronyme est celui du mari de la fille du pianiste virtuose et compositeur religieux Liszt (anobli en 1859)devenue ensuite Cosima Wagner, Hans von Bülow, chef d’orchestre.

C’est à la réunion bruxelloise d’Axis for Peace présidée par Thierry Meyssan que nous vîmes l’aristocrate socialiste –alliance de mots fréquente dans l’histoire de son pays, puisque même le chancelier Metternich mort en 1859 s’avoue dans une lettre privée socialiste ! - mais pas dans le pur style hollandien ou atlantiste, non ! Le docteur en droit et avocat Bülow a écrit une réfutation de la version du 11/9 intitulée « La CIA et le 11 septembre », et ceci sur des certitudes démontrées, à ses yeux, ayant eu accès officiellement à des documents classifiés, de la criminalité des services de renseignements US, quand il s’occupait de la commission de contrôle du budget alloué aux services secrets allemands ; de plus il fut, parlementaire durant 25 ans, et ministre de la technologie, ce qui lui permit de réunir une des meilleures équipes pour tester les déclarations officielles intenables du gouvernement US.

Son ouvrage a eu un succès considérable outre-Rhin, jamais traduit en français : « ici commence le pays de la liberté » placardé à la frontière alsacienne, au temps de la révolution française, direction de Paris est ici renversée ! Cest la censure !

Je ne sais si Andreas von Bülow apprécierait le propos de notre ministre de l’Intérieur interrogé par de jeunes militants de Egalité et Réconciliation, sur sa participation au comité affairiste du Bilderberg, et qui glissant à la surface de tous les préjugés, les apostropha : «  Vous faites partis de ceux qui nient le 11 septembre et cela se termine par d’autres négations ! ». Cette réunion d’Axis for peace à Bruxelles où Bulow parla du 9/11 était marquée par la présence du général russe commandant les armées au moment de l’affaire, et chacun peut lire sur le réseau Voltaire l’intervention du ministre approuvée par l’ancien chef d’Etat-major devenu professeur de géopolitique !

L’ancien responsable de la commission de l’Intelligence allemande affirme alors : « Le Pentagone a un budget aussi élevé que 655 millions de dollars pour désinformer et influencer l’opinion publique, en particulier dans les pays alliés réfractaires à la guerre préventive américaine (unwilling to follow the American preventive war). » Et de préciser alors que « non seulement la CIA mais maintenant aussi le Pentagone est autorisé par le Congrès a monter des opérations sous faux drapeau comprenant des actes de terreur pour manipuler les médias de par le monde et le public démocratique (including acts of terror to manipulate the worldwide media and the democratic public) »

Cela signifie adopter le langage démocratique pour duper l’opinion, prétendre lutter contre une terreur qu’en réalité l’on organise ; et quand les Afghans pourront s’exprimer ils diront, en nouveaux ou futurs Bülow, que chez eux la comédie des Talibans a été l’un de ces montages pour duper le sentiment musulman et ouvrir un piège à la nation : les événements montrent que les calculs US ont été déjoués, ne serait-ce que parce que le temps, qui est un vivant détruit les matériaux morts du mensonge !

Pour les lecteurs pressés mais attentifs je cite ce passage de l’entretien accordé à son domicile, au Daily Telegraph, et que l’on peut trouver à l’article consacré à cette grande figure allemande par Wikipedia : « Si ce que je dis est vrai, alors tout le gouvernement US devrait finir derrière les barreaux » (If what I say is right, the whole US government should end up behind bars)

Bien sûr l’on doit relire du Bülow, mais l’on ne le peut au pays des droits de l’homme ! La traduction en est interdite par crainte de démoraliser un Français de plus en plus « normal », formaté, ou plutôt craintif de la police de la pensée !

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier