Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > Faire avaler la pilule syrienne du docteur Fabius
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Faire avaler la pilule syrienne du docteur Fabius

mercredi 1er août 2012, par Pierre Dortiguier

M. Fabius n’est pas musulman. Il est catholique, et comme toute désignation religieuse, dans un Etat laïque, c’est une affaire privée, qui ne recoupe pas, vous dirait-il, son action politique ! Il ressemble en cela à son prédécesseur M. Juppé qui a eu la liberté d’esprit de critiquer même le haut clergé syrien qui ne lui apportait pas la tête d’Assad, comme on dit que Salomé voulut, pour condition de danser devant le sensuel Hérode, roi de Judée, la tête de saint Jean Baptiste sur un plateau !

Il semble en effet que les têtes des dirigeants syriens soient difficiles à trancher, d’autant que le pays du Kung-fu n’est pas intimidé par des représentants de pays déficitaires et aligne ses navires au large des sites d’Asie mineure !

Mais un trouble saisit nos stratèges parisiens qui ont déjà un roi de Syrie, et une Cour, mais cherchent et ne trouvent pas un peuple suffisamment uni derrière lui, - ou cherchent à faire accroire qu’une restauration du régime qui adopta en 1931 le drapeau mandataire aux trois étoiles, désignant trois entités confessionnelles, est attendue ! Mais il faut pour cela, comme disaient les anciens grecs philosophes, « sauvez les apparences » (les phénomènes) comme les faiseurs de système planétaire élaboraient des représentations compliquées de l’univers à défaut d’une observation directe ! Les journalistes, à la frontière turque, notent en effet, un nombre croissant d’entrée d’étrangers, les poches pleines d’argent et le sac d’armes, et les chiffres de ces mercenaires oscille entre une dizaine ou une cinquantaine de mille ! Les djihaddistes ! Aussitôt l’on nous rassure avec le raisonnement sophistique suivant : la Syrie veut la chute d’Assad, or les fanatiques d’Al Qaida (dont des Musulmans britanniques et français !) sont équipés par des « puissances »du Golfe et leurs alliés, donc nous concluons qu’il faut se proclamer djihaddistes ou qatarophile etc. pour être aidé ! C’est une ruse du diable syrien que de montrer des partisans d’un nouveau Califat très proche des post atatürks, car ils ne le sont que parce que l’Occident, vous expliquent les médias, n’a pas obtenu le feu vert pour bombarder démocratiquement le pays !

Si le veto de début février n’avait pas arrêté cet élan vers le peuple syrien dont nous parlaient les médias on aurait bien noté quelques mercenaires dans le flot impétueux des manifestants, et le gouvernement syrien n’aurait pas eu l’occasion de prouver une ingérence étrangère !C’est la résistance de l’armée nationale qui oblige à augmenter le nombre de recrues et la presse ne peut que le constater.

Et que signifie maintenant ce nouveau Califat réclamé par ces mercenaires ? Sera-ce le retour à 1921, quand l’entité sioniste n’osait pas trop sortir de son berceau anglais pour faire quelque pas en Palestine ? Non, l’anachronisme saute aux yeux, d’autant que ce seraient les destructeurs militaires et politiques de l’ancien et réel Califat qui veilleraient à sa renaissance fantomatique ! La ficelle est trop grosse : tout cela sort d’un magasin aux accessoires et autant le premier Califat est tombé après avoir résisté à l’invasion en ayant de nombreux patriotes arabes avec lui, ou druzes etc. autant le promis serait encore plus une poupée que ne le fut la dynastie hachémite dressée contre la communauté musulmane, comme le faisait observer l’Imam Khomeiny en montrant la bonté de l’organisation islamique ottomane, gardienne de l’ordre public et son bouclier contre les croisades ! Ce nouveau Califat respire le mensonge et n’est qu’une machine infernale pour que s’affrontent les ethnies et les communautés : il serait si radical que son existence ne pourrait être appuyée que de l’extérieur. En fait, c’est un concept mort-né, un rêve de Zbigniew Brzezinski fait pour développer la Fitna ou dissension et non être le « repos de l’ordre » !

Le docteur Fabius qui reproche à M. Sarkozy d’avoir reçu le Président Bachar et son épouse le 14 juillet 2008, annonce des mesures prophylactiques, chirurgicales, et se tourne vers nous en nous demandant de bien apercevoir par transparence, sous le masque d’assassins, une véritable disposition à la démocratie ; mais il ajouterait, s’il pouvait parler plus haut, qu’un renouvellement de Mandat international de gouvernement, comme au bon vieux temps, serait une convalescence souhaitable pour la Syrie !

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier