Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Faezeh sans mystère
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Faezeh sans mystère

vendredi 7 décembre 2012, par Pierre Dortiguier

Certains verront Noël dans des flammes tristes
Qui brûlent leur printemps et ils n’attendront point
De voir réduites en cendres autant de ces branchettes
Eteintes dans l’âtre que tes pas ont rejoint
Tu t’y est souvent assis, négligeant les leçons
Que la conscience seule est capable d’entendre,
Car elle est un miroir auquel nous renonçons
Quand la buée du corps ton âme veut éteindre !
Il n’empêche, le froid est répandu ici,
Dans la maison d’antan où j’ai senti venir
L’or mêlé à l’argent, le soleil adouci
Par le goût bien amer d’un charmant souvenir ;
Je vois vos pas monter une allée au matin,
Ce sont ces branches vertes emplies de leur rosée,
Puis tout va s’éclaircir, et s’emplir un butin
Que l’on cherche à gagner dans cette traversée
Appelée l’existence et terminée au port,
Où sont nos amarres entourées de chaînes,
Car le navire est nous empli d’un beau trésor
Formé de beaux yeux doux que l’on accorde aux reines !
Mais c’est là un royaume aussi imaginaire
Que l’Iran sans Chiraz, Faezeh sans mystère.
 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier