Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Faezeh en Mélusine
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Faezeh en Mélusine

mercredi 3 octobre 2012, par Pierre Dortiguier

BMP - 212.7 ko
Si d’après cette loi par Godwin* formulée
Il ne saurait y avoir de si long entretien
En forme politique, que ne soit rappelée
La présence de Mars et du peuple chrétien
Quand l’Hébreu ressentit l’état de Nirvana*
Je sacrifie aussi après le long parcours
De ces années heureuses que l’été couronna
Aux jardins d’Ispahan par ce curieux discours
D’une fée populaire en France et en Anjou
Et qui donne à Goethe l’occasion d’un conte,
Où vous retrouverez le prix d’un tel bijou
Qu’au Bazar d’Ispahan nul ne vous présente !
Cette fille offrait le corps d’une sirène,
Plongé dans la rivière et une voix céleste,
Son nom légendaire est resté Mélusine !
Les chasseurs l’entendant, en perdaient la tête
Un garçon plus heureux l’invita à venir
Mêler à son logis les joies de son royaume :
Et le jour, extasié il ne savait bénir
L’instant de sa rencontre avec celle qu’il aime.
Mais la nuit survenue, il la chercha en vain
Embrassait une image peinte en son esprit
Puis entendit un son qui lui parut lointain,
Comme une animation plus ordonnée qu’un bruit
Mélusine* était là, réduite en miniature,
Entourée de sa cour de nymphes costumées
En couleurs verte et bleue, ornées de coutures
Argentées, aux manches, larges et emplumées
Tout semblait identique à notre grand monde
Et je vous y aurais vue, vêtue à l’ iranienne,
Comme j’imagine : coiffée, pantalon raide
Tendant les mains, la tête qui s’incline
Et le visage heureux, dans ce monde éternel,
Que nous agrandissons, le disant seul réel

*Loi de Godwin, énoncée en 1990 par un publiciste américain, Mike Godwin (né en 1956) : "plus une conversation politique en ligne,(sur le net) dure, s’éternise, plus la probabilité que l’on évoque Hitler équivaut à 1"

**Le Nirvana est la fin des illusions, d’un monde que l’on croit réel et ne l’est pas entièrement. C’est du sanscrit, c’est-à-dire tiré des écritures indiennes classiques, pour dire "l’acte d’éteindre", l’extinction comme on parle de l’extinction de la flamme. On dit aussi en langue Pali, proche du Sanscrit, celle des textes du bouddhisme, Nibbana. Le Ni est une négation.

***Mélusine est une fée du folklore français. Chez Goethe, dans son conte "La nouvelle Mélusine", elle est une femme parfaite mais appartient au monde des nains. Et elle dit qu’être plus grand, quoique de même nature, c’est ce que les hommes nomment "idéal".

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier