Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Chroniques de l’Irib > Etats Unis : "satanisme éclairé"
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Etats Unis : "satanisme éclairé"

jeudi 20 septembre 2012, par Pierre Dortiguier

Grand sceau des États-Unis d’Amérique

Le chiffre de la transgression ? Il y a des lignes rouges que certains s’autorisent à franchir, car ils se croient supérieurs à Dieu même ; cette proposition scandalise la raison humaine élevée aux hauteurs accordées par Dieu, et elle en voit la vanité : « Ce qu’ils auront fait ici-bas est un échec, et sera vain ce qu’ils auront œuvré » (sourate Hud, verset 16 ).

Pour marquer ainsi l’ivresse de la liberté, en exhibant le 3ème amendement de la Constitution US, la centaine de membres de ce groupe sioniste ayant mûri l’explosion de la colère islamique contre le blasphème que chacun sait, a choisi le temps du 11 septembre ; non pas par légèreté d’esprit, mais bien pour affirmer qu’il sait, veut et peut outrepasser toutes les limites de l’ordre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’État qui les héberge, pour son malheur, qui les subit serait plus exact : le chiffre 11 est dans les théologies juives et chrétiennes, à savoir dans les propos rabbiniques et les réflexions que font sur eux un auteur aussi important que l’illustrissime Père de l’Eglise, saint Augustin – dont la mère aussi, Monique, est célébrée comme sainte par l’Eglise - éclairent les événements passés, et celui qui contient deux fois ce chiffre, puisque l’attaque ouverte du grand Prophète de l’Islam s’est faite le 11, à onze ans de distance du premier attentat imputé à un groupe de 19 musulmans ; attentat dont il faut dire que le défunt président italien Cossiga dénonce la fabrication US dans ses Mémoires !

Le Père de l’Eglise latine explique ainsi – et certainement que le passage n’avait pas échappé au Premier italien !- « La loi comprise en dix commandements, ayant consacré le nom de Décalogue, il est indubitable que le nombre onze qui excède celui de dix marque la transgression de la loi, et par conséquent le péché ». Et plus loin, de commenter : « Ainsi la postérité d’Adam par le fratricide Caïn se termine au nombre onze, qui représente le péché. » [1]

Il vaut la peine de s’informer, ne serait-ce que par une porte entrouverte, sur ce que le système d’autres Pères fondateurs, des Etats-Unis, par exemple, dont l’étoile à cinq branches du drapeau est maçonnique, et dont tous les grands piliers de la République, les « frères », Washington etc. avaient juré fidélité aux ordres de cette organisation discrète et secrète, à vocation mondiale, a pu penser de ce chiffre de la transgression ; l’explication est cyniquement donnée, et vaut comme le plus grand des blasphèmes, puisqu’il vient d’un Blog des Hauts Grades de la Franc-maçonnerie régulière, dans un exposé intitulé : le diable et le satanisme expliqués aux Francs-maçons ! [2]

Nous en tirons cette conclusion, après des protestations de fidélité à Dieu ; et c’est le cas de dire que cette immense organisation qui enfanta, depuis le 18ème siècle, le monde moderne, sous ses formes coloniales et démoralisantes, eut sa part, aussi, dans la manipulation ayant conduit à la mise en scène du Wahabisme par les agents du Ministère des Colonies britanniques, -Londres étant le berceau de la secte -, et s’épanouit du sang de chaque guerre, défend Dieu, en effet, dans le texte, mais l’attaque, dans les notes !

Le célèbre « frère » médecin français, le docteur René Allendy (1889-1942), cofondateur de la Société de Psychanalyse de Paris, est ici mobilisé pour convaincre par suggestion (la raison est depuis longtemps tombée dans un puits, au jardin maçonnique !) de l’intérêt de cette transgression satanique, tout comme le serait en terme de la secte, enracinée aux USA, la fabrication du court-métrage « Innocence of Muslims ». Le Dr René Allendy, dans son ouvrage, « La symbolique des nombres » publié (en livre posthume) en 1948, écrit : « 11 est le nombre de l’initiative individuelle, mais pas, forcément, dans le sens de l’harmonie cosmique, car 11 est aussi 1 + 1 donc 2. Or le 2 est le chiffre de la lutte intérieure, de la transgression. »

L’initiative individuelle, la lutte intérieure, la transgression… Dans le monde profane tout cela est synonyme de péchés, de marginalité, d’un mal être qui peut vous conduire sur le divan du 1er psychanalyste venu... Dans le monde initiatique, nous parlons de tout cela en terme de parcours initiatique

Dans ce texte, le profane désigne celui qui est devant (pro) le temple (en latin fanum), à savoir le temple maçonnique, et l’initié celui qui, c’est le cas de le dire, a fait un pacte avec le diable, pour vomir sa haine empoisonnée sur les défenseurs du Messager de Dieu, comme il s’y exerce avec le même souffle contre Jésus et ceux qui combattent la rébellion contre l’ordre de la Création, la hiérarchie nécessaire qui est son âme !

Ce ne sont ni l’Occident, ni les fermiers américains ou les Chrétiens dans leurs églises -méprisés comme profanes - qui diffusent une haine, qualifiée d’Islamophobie, mais cette organisation qui énerva, selon la tradition, le prophète Moïse, devant son aspect de veau d’or ! C’est lui qu’il faut voir, si chacun d’Occident en Orient veut garder ses biens, j’allais dire ses vaches dans son pré !

Notes

[1] Cité de Dieu, livre 15, chapitre 20

[2] http://hautsgrades.over-blog.com/ar...

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier