Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles politiques > Eric Priebke, 99 ans et demi et en prison !
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Eric Priebke, 99 ans et demi et en prison !

vendredi 28 décembre 2012, par Pierre Dortiguier

Vous auriez comme certain général « français » qui était bien vu dans la droite conservatrice, et passait à Radio Courtoisie, et qui mangeait du teuton à toutes les sauces, bombardé Dresde à la mi-février 1945, ou comme Pierre Mendès France, servi dans la RAF pour secouer le quartier de Paris, autour de la porte de Saint-Cloud avec des morts civiles inévitables, ou encore vous auriez prétendu, comme l’a fait Netanyahou devant les ambassadeurs d’Asie l’écoutant sans broncher, que vous étiez de droit installé à Al Qods depuis trois mille ans, mais que votre contrat de location tient toujours, malgré les Arabes pluricentenaires, parce que le propriétaire est éternel, ces états de service, et notamment ce dernier blasphème et cette imposture seraient écoutés avec gravité.

Mais qu’un tribunal militaire italien vous acquitte parce que vous avez appliqué ce qui est inscrit dans son propre règlement, quand vous étiez en état de guerre, quoi de plus juste ? Et qu’aussitôt une certaine communauté insulte le tribunal, que celui-ci se ravise immédiatement après vous avoir légitimement acquitté, et vous condamne à rester en prison jusqu’à atteindre bientôt le siècle d’existence, c’est ce qui arrive à Eric Priebke ! 99 ans et demi, né le 29 juillet 1913 dans le Brandebourg, au nord-ouest de Berlin, à Hennigsdorf, dans le pays qui échappe à la crise, par son sérieux dans le travail, son éthique ; bien sûr il n’a pas la même vie sexuelle que DSK, et donc a bénéficié de l’indulgence du maître du temps, il n’a pas volé, donc il n’est pas aussi riche que ceux qui prenaient des toiles de maître en Allemagne dévastée pour les revendre à New York. Je ne nomme personne, mais, comme dit l’adage musulman, Dieu le sait ! Mais le maître des hommes parlera, si les autres gardent le silence. Eric Priebke aussi, un très bel homme, qui sur la video dit que Mme Merkel et le Pape sont deux Allemands célèbres dans le monde, mais ne se soucient pas d’un compatriote. Il eût mieux valu, qu’au lieu d’être soldat d’une unité combattante, il fût ce chambellan du Pape qui, pour des raisons lucratives, un besoin d’argent –qui n’en a pas, même Hollande en cherche !- aurait vendu des secrets d’Etat du Vatican, il eût été pardonné ; exclu du Vatican, assurément, mais lui et sa famille relogés et entretenus.

En fait, notre cadeau de Noël –ce que les Allemands nomment la « nuit sacrée » et nous la nuit dans l’univers, d’après le hollandais, passé dans le Francique et le Français, Nohte All,- celle du solstice, du triomphe du jour sur la plus longue nuit, c’est justement cette petite lumière dans la prison romaine.

Notre monde marche vers la fin de cette troisième guerre mondiale débutée à la « victoire » de 1945, et dont le vrai début est en 1914, quand la lumière maçonnique a brûlé à mort, par le coup de feu du jeune Prinzip, à Sarajevo, le futur couple impérial formé de la jolie princesse catholique tchèque Chotek et de Franz Ferdinand !

Cette lumière est devenue la flamme diabolique qui veut embraser religions, gouvernements, s’attaque à la Syrie nationale, divise l’Egypte, lèche les contreforts de l’Iran, détruire Al Aqsa, saccage La Mecque par Wahhabites interposés, prétend réduire en cendre les camps palestiniens et protéger les constructeurs d’un temple utopique, qui est non celui d’un sage Salomon, mais de la finance du pétrodollar !

Juger, c’est comparer : comparez sur internet la voix de Priepke et celle du chœur qui nous chante médiatiquement ce que nous devons boire et manger, au propre et au figuré, comparez-le à ces impudiques filles bulgares, déshonneur de leur sexe, qui devant les caméras demandent à Poutine « go to hell », allez en Enfer !

Ne priez pas pour Priebke, il prie pour vous et Allah aussi, et c’est leur lumière et non celle de ceux qui éclairent artificiellement notre long hiver –pour reprendre une métaphore de Heidegger sur notre modernité - qui est le degré de réalité du solstice d’hiver, que la tradition a spontanément rapporté à la naissance et renaissance annuelle d’Issa ou Jésus (béni soit-il).

Et pour le reste, que l’on se dise que si Maryam, sa mère (dont la maçonnerie a repris le nom de Marianne, nom d’une loge londonienne d’opposition à Napoléon III)), a été l’objet de calomnies atroces, elle protège ceux qui subissent son sort, qui est celui d’une transfiguration qui ignore la décrépitude !

Que Priebke illustre ce mystère glorieux, est à l’honneur de sa patrie : nous avons encore besoin d’une lignée de sa trempe ! Sa voix nous est un chant harmonieux et subtil, comme ce vers dans le « Parsifal » de Richard Wagner, lorsque le jeune homme est devant le château de Graal, en Espagne du Nord, acceuilli par son instructeur Gurnemans :

« Et maintenant, vois-tu, le temps devient espace ».

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier