Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Couleurs vertes dans une nuit d’Automne.
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Couleurs vertes dans une nuit d’Automne.

mardi 13 décembre 2011, par Pierre Dortiguier

Au temps de l’Achoura renaît le sens épique
D’un peuple fabuleux dont les corps des fidèles
Expriment l’origine et que voit l’œil mystique.
Ce fut là mon bonheur qui n’a point de paroles
Je ne saurais rien dire sauf à voir et peindre
Cette fin surprenante et trop vive pour moi,
Où les couleurs se fondent et le toucher va prendre
Sa place première qui cause mon émoi !
Toute vision sacrée remonte à un mystère
Et les blancheurs d’Hussein offrent un réalisme
Qui exclue tout symbole et montre notre terre
Composée de héros dont Osiris est l’âme.
Quoi ! Ce grand nom d’Egypte est-il donc comparable
A l’Imam dépecé que l’Isis musulmane
Pleurant avec Zeinab, voilée et indomptable
Montre à l’humanité dans ce froid temps d’automne ?
Mais vous vîntes la nuit, ô forme délicieuse,
Coiffée de la couronne où vos cheveux tressés
A mon âme éveillée font une cour gracieuse,
Et m’apparut soudain, effaçant les mollesses
Du cœur qui vous admire, un monde supérieur,
Celui d’où nous venons et vous reste intérieur.
Je fus transporté loin dans un espace ouvert
Où tout était vivant, mais d’une autre matière
Le soleil y était nu et tout me semblait vert
Produisant néanmoins une forte lumière.
Un lieu bien familier, comme un champ de bataille
Où j’eûs perdu la vie, habillé comme vous
D’un tissu éclatant qu’entourait ma taille
Et où je crus renaître ; quand là, presqu’en dessous
Une autre pesanteur m’attirait sans votre aide,
Car vous dominiez tout et combattiez ce vide.
 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier