Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles philosophiques > Brune ariane
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Brune ariane

vendredi 15 février 2013, par Pierre Dortiguier

De tous les préjugés qui circulent en Europe
Le plus enraciné, par l’Art entretenu,
Veut que la toute noire et somptueuse enveloppe
De votre chevelure reste un x inconnu !
L’éclat d’ici est blond, argenté, presque pâle
Et la beauté commune aux Vierges et aux Anges
Les illumine en vain d’une ample auréole,
Comme si l’or était la couleur des visages !
Mais la curiosité montre au cœur de l’Ecosse
Dans les pays gallois, et outre la Bretagne,
Sur les rives flamandes aux couleurs de kermesse,
Un chatoyant bijou que la main orne et tresse !
Il est formé de vie, et orne féérique,
Ce qui plus que la forme alimente l’esprit,
Soit un désir divin, que l’on dit maléfique,
Car la mort est trop douce à celui qu’il surprit.
C’est pour cela, dit-on, que d’antiques guerrières
Qui glanaient sur les champs les corps des trépassés
Pour les conduire saufs dans leurs amples demeures
Que l’on voyait casquées sur leurs coiffes tressées,
Ne montraient qu’à l’instant du suprême délice
Leur noirceur si brillante aux atours impeccables,
Et le vaincu soumis au suprême supplice
Du jugement dernier reconnaît admirables
Ces vertus, brunettes, que vos grands yeux exposent,
Au soleil de nos jours que la nuit abandonne,
Lorsqu’au seuil du matin, de longues pluies arrosent
En sombres et douces ondées, le bonheur que nous donne
L’indescriptible instant où sur des blancheurs vivantes
Se posent doucement vos armes élégantes.
 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier