Antipositivisme
Pierre Dortiguier
 
Accueil du site > Mes travaux > Articles politiques > Alice au pays de la censure !
 
 
Sites
 
Divers


Contacter Pierre Dortiguier

Plan du site
 

Alice au pays de la censure !

jeudi 3 novembre 2011, par Pierre Dortiguier

Chaque téléspectateur européen aura pu manquer la pluie d’étoiles récente, ou ces éclipses solaires qui étonnaient les Anciens, mais a inévitablement entendu comme les marins d’Ulysse fascinés devant leur écran télévisé, le chant de sirène de cette Walkyrie, nommé Alice. Elle lançait quelque cri analogue au chant de la troupe wagnérienne et produisait comme par un geste de fée la solution technique à nos attentes d’information ou de communication. Deutsches Telecom l’avait trouvée et prêtée à nos services informatiques, et nos yeux et oreilles adoptée comme la magie même de la technique qui avait un corps visible et par là, ainsi devions-nous raisonner, une âme !

Or ce monde merveilleux attaché au prénom d’Alice, qui réveillait ce classique de la littérature enfantine s’est évanoui en autant de temps qu’il a fallu d’ailleurs à une modeste et courageuse militante des indignées afro-américaine protestant contre l’influence sioniste dans les banksters new yorkais pour être renvoyée de son job, en 45 secondes : la jeune germano-italienne qui eût servi de modèle par son calme et son allure majestueuse aux Vierges peintes et sculptées de la Renaissance a exposé ses relations avec le médecin militaire qui a subi le sort de son père Khadafi, exécuté démocratiquement, comme nos Vendéens par les soldats de la république nouvelle, avec quelque atteinte à son intégrité physique, et – selon une réaction que Voltaire eût attribué à la naïveté de son héros Candide – cette fille d’un peuple artiste, qui voit et ne ruse pas avec le réel, a déclaré que la famille de celui que M. Obama et certainement saint Strauss-Kahn, patron des économistes martyrisé par les valeurs morales archaïques, entendent par « tyran » avait une simplicité de vie familiale ; que, chose horrible à entendre, depuis que BHL est devenu l’apôtre d’un nouvel Evangile dont la diffusion est attendue – selon ce qu’enseignent communément Christianisme et Islam - dans l’antirome ou l’antimecque que serait la Jérusalem sioniste aintichristique, la Grande Bretagne et la France, sinon les Américains avaient fomenté une guerre en Libye, le pays sans T.V.A. (!) et étaient responsables de ce chaos qui l’attriste !

Elle n’a pas pris de distance avec son opinion sur la Libye, dans son entretien avec le magazine italien Diva e Donna, lui reproche la direction de l’entreprise, et cette figure de 23 ans est aussitôt retirée des écrans ; et il en aurait été de même si elle eût exprimé sa peine à comprendre la version officielle du 9/11, comme la parisienne collectionneuse de récompenses et d’un Oskar, notre compatriote, activiste de Greenpeace, la chanteuse et actrice hollywoodienne, récemment mère de famille, Marion Cotillard interrogée à Paris première assurant « qu’on nous ment sur énormément de choses... le 11 septembre, j’ai tendance à être le plus souvent de l’avis de la théorie du complot » et davantage –mais cela touche à l’indicible - demander une vérification des événements de la Seconde Guerre mondiale ou des expropriations palestiniennes, et des assassinats ciblés de l’Irak à la Syrie. « la parure de la femme est le silence », selon une formule de l’« Ajax » de Sophocle reprise avec quelque protestation par Aristote dans sa Politique. Mais ce silence auquel est désormais astreint Alice dépasse toute parole humaine et montre que notre censure craque de toute part !

Les échos de la Libye – dont Alice apprécie le peuple - justifient la tristesse de cette jeune femme : plaintes, misères, récits d’atrocités, cris de vengeances et larmes de désespoir sont embarrassants pour ceux qui nous ont lancés dans cette opération préméditée. Ce que des agitateurs n’ont point voulu voir, cette armada états-unienne, ces milliers de fusées otaniennes, ces écoles, ces hôpitaux brisés, ces filles et femmes veuves, orphelines et violentées, tout ce flot de sang ne séchera pas au soleil parce que l’on nous montrera le miracle de l’élévation du premier ministre.

L’Islam en particulier ne sort pas diminué de cette barbarie téléguidée par l’Occident, mais ce sont les hypocrites qui ont agrandi le bûcher que lèchent déjà les flammes de leur enfer, s’ils ne se repentent. Ils ont crié, massacré, notamment des sub-sahariens qui, à leur différence, travaillaient et suaient pour eux, et oublié que celui qui est sauvé, selon une parole de Jésus, n’est pas celui qui évoque Dieu en ouvrant une caisse de munition apportée par l’aigle du Pentagone, mais fait sa volonté, dont le premier article est de remplir son devoir, de travailler et non de regretter le temps où le pays plus faible, moins nombreux, moins équipé, avait le bonheur de recevoir l’aumône des bases anglo-américaines. Attention à l’éternel retour du même, traduisez, le retour du bâton !

 
 
 
Publications récentes
Publications par mois
 
Copyright 2011 Pierre Dortiguier